Accueil > Les trucs et astuces de NatXplore > Comment choisir ses chaussures ?

Comment choisir ses chaussures ?

 Les chaussures sont l'équipement le plus important du marcheur. Elles conditionnent le confort de l'utilisateur et leur choix est très important selon l'activité auquel le marcheur se destine.
En effet, les gammes des fabricants regroupent en général 5 grandes familles : les chaussures d'approche / ballade, de randonnée, de trekking / grande randonnée, de montagne / alpinisme, de trail.

 Quelle utilisation pour quel type de chaussure ?

 

-Les chaussures d'approche / de ballade : Ce type de chaussures convient aux marcheurs qui souhaitent une paire de chaussures alliant confort du pied, souplesse, adhérence et légèreté. En effet ces chaussures sont basses (à l'image des baskets) mais possèdent une semelle plus rigide avec des crampons permettant une adhérence plus poussée qu'une simple basket. Elles gardent néanmoins une bonne souplesse et restent légères pour permettre un confort optimal au marcheur lors de ballade de courte durée et peu escarpée. Cependant leur utilisation est de plus en plus fréquente lors de l'approche (montée au refuge, approche d'une voie d'escalade) sur chemin sec.

 

-Les chaussures de randonnée : cette chaussure est généralement montante et confère un maintient un plus important que la chaussure d'approche. Elle est utile lors de marches plus longues sur chemins accidentés ou humides car elles garderont le pied au sec . Leur semelle ,  plus épaisse et plus rigide, possède des crampons permettant une bonne accroche sur tous types de terrains. Ce type de chaussure convient aux marcheurs occasionnels recherchant une chaussure avec un bon maintien du pied et confortable.

 

-Les chaussures de trekking : ces chaussures sont plus robustes que les précédentes. Elles sont en générale en cuir nubuck, présentant un minimum de coutures pour une plus grandes résistances et longévité.  Elles sont doublées ou non d'une membrane imper-respirante pour garder le pied le plus longtemps possible au sec lors de parcours de plusieurs jours, par temps variable (pluie, névés, boue...). Elles sont montantes et possèdent une semelle au crantage profond pour adhérer aux différentes surfaces et évacuer rapidement la terre. Leur rigidité  en torsion et en développé permet au marcheur (chargé en général) de ressentir un très bon maintien du pied et  de la cheville. Ces chaussures sont plus un peu plus lourdes que les chaussures de randonnée mais beaucoup plus solides. On peut également de manière occasionnelle  adapter une paire de crampons (articulés ou souple, à lanières) afin de traverser névés ou passage facile sur glacier.

 

 

-Les chaussures de montagne : elles sont utilisées pour effectuer des courses d'alpinisme lors desquelles il faut chausser des crampons (glacier, couloirs de glace, ...), grimper, pratiquer de la marche sur terrain mixte (caillou et glace/neige)... Elles sont très rigides et ne correspondent pas à la marche sur de longue distances. Leur semelle est très épaisse et dur ce qui permet de grimper ou d'accrocher des crampons. Ce sont donc des chaussures techniques, utiles pour la pratique de l'alpinisme.

 

-Les chaussures de trail : ces chaussures sont une évolution des chaussures de running. Elles ont été adaptées à la course en terrain escarpé avec une semelle plus adhérente, tout en gardant une bonne souplesse de la voûte plantaire pour permettre un bon déroulé du pied. Ces chaussures sont très légères pour garantir une efficacité maximale lors de l'effort.

 Comment arrêter son choix ?

 Une fois l'activité ciblée, plusieurs paramètres vont influer sur le choix de la bonne paire de chaussure. La pointure, la largeur de la chaussure, le confort, le type de semelle... sont les principaux.
Il faut savoir que d'une marque à l'autre, la forme du pied et la pointure varie. Une chose est sûre : il ne faut pas que les orteils touchent le bout de la chaussure, ni que vous sentiez que votre pied est comprimé. Bien que la chaussure se fasse à votre pied au bout de quelques sorties, il est nécessaire de ne pas les prendre trop petites.

 Comment déterminer sa pointure ?

Installez-vous en chaussettes contre un mur sur une feuille de papier cartonnée. Veillez à garder le talon bien appuyé contre le mur et le pied à plat sur la feuille. Tracez un trait devant l'extrémité du gros orteil. Mesurez la distance en centimètre entre le bord de la feuille et le trait (arrondir au millimètre supérieur).

- A l'aide des grilles ci-dessous, vous pourrez déterminer de façon précise votre pointure.
Remarque : si vous vous trouvez entre 2 mesures, il est recommandé de prendre la pointure supérieure.

Exemple :
Une femme qui a un pied de 24,8 cm chausse entre un 38,5 et un 39, il est donc conseillé de prendre le 39.

- Si vous préférez les math :
Ajouter 1cm à la longueur mesurée et diviser le résultat par 0.666.

Exemple :
Mon pied mesure 23.6 cm
23.6+1=24.6
24.6/0.666= 36.93
Je chausse du 37 !


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

Natxplore
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé


Recherche