Accueil > Les trucs et astuces de NatXplore > Comment choisir sa paire chaussons d'escalade ?

Comment choisir sa paire de chaussons d'escalade ?

 

Quels types de chaussons ?

Il existe trois grands types de chaussons d'escalade :

- Les ballerines qui s'enfilent comme une chaussette. Le maintien du chausson autour du pied se fait grâce à un élastique. 

Avantages : Le côté pratique des ballerines est très apprécié. En effet, elles s'enlèvent aisément et se remettent rapidement. Si le chausson fait mal au pied ou s'il est nécessaire de les enlever régulièrement pour se déplacer, la tâche est plus facile. L'avantage d'une ballerine est qu'elle est très souple et permet d'avoir un maximum de sensation dans le pied et donc les prises sur lesquelles on les pose. Elle permet d'effectuer de bonnes adhérences, ce qui est plus compliqué avec un chausson plus rigide.

Inconvénients : La souplesse de la ballerine peut devenir trop importante (le chausson se détend trop) et elle peut perdre ses qualités de tenue au pied : le talon sort du pied, le griffé sur petite prise devient impossible... Il convient de faire attention à ne pas les porter non-stop pour ne pas avoir le pied qui " flotte " à l'intérieur.

- Les lacets : le chausson se lace comme une chaussure.

Avantages : les lacets permettent un réglage adapté à toutes les morphologies de pied et chacun pourra serrer ses chaussons à sa convenance, ce qui est impossible avec une ballerine par exemple. Les lacets offrent au chausson une bonne rigidité et une bonne précision lorsqu'il s'agit de placer son pied sur des petites prises. Le talon reste au contact du pied lors des crochetages ce qui en fait un chausson efficace dans ce type de placements.

Inconvénients : les lacets sont longs à faire et défaire, enlever son chausson n'est donc pas très rapide et moins pratique que la ballerine. Le chausson étant plus rigide, le pied épouse moins la forme de la prise de pied et les sensations sont moindres.

 

- Les scratchs ou velcros : les scratch sur la face avant viennent fermer le chausson et maintenir le pied.

Avantages : les scratchs sont un bon compromis entre la ballerine et les lacets : le maintien du pied est réglable en serrant plus ou moins le scratch, et le chausson s'enlève rapidement grâce au système d'attache. La souplesse de ce type de chausson varie mais se positionne en général entre la ballerine et le chausson à lacet. Le maintien du talon est bon, la pointe est précise et permet de " charger " des petits pieds aisément.

Inconvénients : les velcros peuvent avoir des limites en terme de serrage si le chausson s'agrandit contrairement aux lacets.  

 

Quelle pointure prendre ?

 Un chausson d'escalade se porte serré et il convient de ne pas prendre une pointure supérieure à sa pointure de chaussure de ville. Ce constat peut varier d'un fabricant à l'autre mais en générale, cette règle est respectée.

La pointure du chausson est étroitement liée à la pratique que l'on a :

- En grande voie, les conditions exigües du relais ne permettent pas d'enlever les chaussons régulièrement : il faut être capable de les porter longtemps. On privilégiera donc des chaussons confortables et une pointure pas trop petite.

- En escalade sportive, le chausson est porté pendant le temps d'une voie. On peut donc favoriser la précision en prenant un chausson plus petit.

- En bloc, le chausson est enlevé régulièrement, on peut là aussi se permettre de prendre un chausson plus petit.

Dans tous les cas, le chausson va devoir se " faire " à votre pied. Il va s'agrandir au départ, le temps que votre pied prenne sa place. Cependant, c'est après cette phase de mise en place que vous saurez si la pointure que vous avez choisie est la bonne. Il est donc normale que votre chausson neuf soit un peu petit. Cela vous garantira un rapport précision / confort optimal durant la majeure partie de votre utilisation.

 

Une ou plusieurs paires de chaussons ?

 Une chose est sûre, l'habit ne fait pas le moine mais l’escalade est un sport où l'équipement, en particulier le chausson peut être important pour une pratique optimisée.

Le choix du chausson peut se faire en fonction de votre lieu de pratique :

- L'escalade en salle est le plus souvent pratiquée avec un chausson souple pour permettre au pied d’épouser les préhensions qui lui sont proposées (adhérences, crochetages du talon ou de la pointe, ...). De plus, une gomme tendre est plus efficace sur la résine et semble être la meilleure solution.

- L'escalade en falaise, elle, est plus aléatoire. En effet le rocher, les inclinaisons des parois, les préhensions sont plus exigeantes et demandent parfois un choix de chaussons différent. On privilégiera un chausson souple pour les dévers, un chausson plus rigide pour les murs verticaux ou  " dalleux " afin de " griffer " les petits pieds. Beaucoup de grimpeur ont de fait plusieurs paires de chaussons afin de pouvoir changer en fonction de ce qu’ils font. Aussi, posséder différentes paires de chaussons permet d'économiser chacune des paires et de conserver ses performances techniques plus longtemps car on ne les utilise pas lorsqu'elles sont inadaptées !

 

Le choix

 - Pour commencer il faut que vous déterminiez l'usage principal que vous allez en faire (salle, grande voie, bloc, falaise...)
- Ensuite vous devez déterminer si vous voulez privilégier l'aspect pratique, confortable ou précis ou différentes combinaisons : pratiques / confortable, confortable / précis... Sachant qu'il sera difficile d'avoir le chausson le plus précis et le plus confortable en même temps !
- Puis, vous choisissez votre pointure en gardant en tête qu'ils s'agrandiront au début de votre utilisation.


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

Natxplore
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé


Recherche