Accueil > Les trucs et astuces de NatXplore > Auto-assurage : introduction

Auto-assurage pour l'escalade en solo le long d'une corde fixe d'assurage

Introduction :

En escalade, ou alpinisme, la cordée est le premier gage de sécurité.
Néanmoins l'escalade en solo sur corde fixe est une option, que de nombreux grimpeurs ont expérimentée avec diverses solutions techniques.

Petzl n'a pas conçu d'appareil pour cette activité, mais un usage dérivé de certains bloqueurs est possible pour les utilisateurs experts.

Les solutions proposées dans ce document tiennent compte de l'analyse des pratiques connues et de l'accidentologie, avec l'objectif de proposer au grimpeur solitaire un système d'assurage présentant au moins ces qualités :

Blocage efficace.
Coulissement aisé le long de la corde pendant l'ascension.
Confort et facilité d'utilisation.
Redondance de l'assurage.

IMPORTANT

Il est recommandé de ne pas évoluer seul : l'escalade en cordée reste la meilleure des solutions.
L'escalade est une activité dangereuse par nature, vous êtes responsable de vos actes et de vos décisions.
La pratique de l'escalade en solo auto-assuré est à réserver à des utilisateurs experts.
Ce dossier traite de l'escalade le long d'une corde fixe d'assurage, sans prise d'appui sur la corde (sauf repos). La remontée sur corde de progression (spéléologie, big wall, secours en crevasse, himalayisme...) n'est pas abordée ici.
En cas d'incident entraînant l'inconscience (chute, chute de pierre) le secours sera difficile. Le port du casque est fortement conseillé. Ne grimpez pas en solo sans avoir prévenu un tiers de votre destination et de votre horaire de retour.
Aucune solution n'est universelle, l'adaptation de nos propositions techniques, aux contraintes de votre terrain, est indispensable.
La bonne compréhension des solutions proposées dans ce complément d'information impose d'avoir consulté, compris et assimilé les notices d'utilisation de tous les appareils concernés.
Les systèmes proposés sont complexes, toute modification peut entraver leur bon fonctionnement sur le terrain.
Seules les techniques présentées non barrées et/ou sans tête de mort sont autorisées.
Le non-respect d'un seul de ces avertissements peut être la cause de blessures graves ou mortelles.

Petzl ne recommande pas l'utilisation d'un bloqueur unique pour l'auto-assurage

L'utilisation d'un bloqueur unique est techniquement envisageable, cependant des accidents ont été décrits malgré l'expertise des pratiquants.
Les risques sont bien réels sur le terrain, c'est pourquoi Petzl préconise l'emploi d'un système incluant un assurage secondaire.

En effet :

-Vous évoluez seul sur un terrain dangereux.
-Une mauvaise manipulation est toujours possible.
-Les bloqueurs ne sont pas spécifiquement conçus pour l'escalade auto-assurée.
-Tous les systèmes ont une faille, qui doit être connue, car elle représente un risque, même mineur.

Introduction au principe de redondance de l'assurage :

Considérant le possible dysfonctionnement d'un système unique d'assurage, l'utilisation d'un système secondaire est fortement recommandée.
Le système secondaire est "redondant", il est installé à titre de doublure du premier système.
La redondance de l'assurage ne doit pas être comprise comme une contrainte supplémentaire, mais comme une précaution nécessaire.

Caractéristiques majeures d'un système secondaire d'assurage :

Pas d'interférence avec le fonctionnement du système principal.
Exemple : impossibilité de contact entre les deux appareils pendant l'escalade.
Assurage permanent.
Exemple : une longe pour se reposer de temps en temps sur un point n'est pas un système d'assurage permanent.

Caractéristiques conseillées :

Fonctionnement différent du système principal, pour limiter le risque de répéter la même erreur.
Exemple : si le système principal est une MINI TRAXION, le second système devrait être un autre appareil.
Pas d'ajout de complexité d'installation, ou de fonctionnement, confort d'utilisation au moins égal au système principal.
Exemple : si le système principal coulisse sur la corde sans intervention du grimpeur, le second système ne doit pas imposer d'avaler le mou manuellement dans l'appareil.

Solutions respectant le principe de redondance :

Diverses solutions ont été proposées par les grimpeurs pratiquant l'auto-assurage. 
La redondance des systèmes d'assurage est généralement plébiscitée par les pratiquants réguliers, avec la confection de noeuds sur la corde, ou l'utilisation d'un second bloqueur pour "doubler" le bloqueur principal

.
L'utilisateur est responsable de son choix entre les divers systèmes d'assurage possibles. Pour guider ce choix, il est impératif d'envisager non seulement les chutes classiques, mais également les chutes aggravées par un dysfonctionnement du système d'assurage principal

Solution avec un seul bloqueur sur une seule corde :

Système principal : un bloqueur sur la corde.
Système secondaire : réalisation de noeuds sur la corde, en cours d'escalade, sous le bloqueur.
Les noeuds sont laissés sur la corde en aval du grimpeur.

Avantages :

Simplicité du système et de son installation.
Faible coût en matériel.
Inconvénients :

Le principe de redondance n'est pas respecté en ce qui concerne la corde d'assurage. ATTENTION, un frottement répétitif sur le rocher peut rapidement couper votre seule corde.
Nécessite de libérer les deux mains régulièrement pour faire les noeuds : impossible si l'escalade est soutenue, donc risque de monter assez haut au-dessus du dernier noeud dans certains passages.
En cas de sortie par le haut, le démontage d'une corde avec de nombreux noeuds peut s'avérer compliqué ou même dangereux.
Risques en cas de dysfonctionnement du bloqueur principal :

Hauteur de chute potentielle importante.
L'utilisateur chutera jusqu'au premier noeud rencontré. Le bloqueur n'est pas conçu pour supporter le choc sur le noeud.

Résultats d'une série d'essais effectués par Petzl :

Situation testée : simulation d'un dysfonctionnement de l'appareil principal. Gâchette volontairement désactivée pour le test. Chute sur le noeud avec un mannequin de 80 kg relié au bloqueur.
Le début de la chute est fixé à 2 m de l'ancrage, soit une position "moyenne" : à l'approche de l'ancrage, le facteur de chute sera plus élevé et le choc plus violent.

Deux hauteurs de chute ont été envisagées :

Hauteur de chute "classique" = chute de 2 m au dessus du noeud (facteur 0,5).
Hauteur de chute du grimpeur obligé d'enchaîner un passage soutenu = chute de 5 m au-dessus du noeud (facteur 0,71).

Les mêmes chutes ont été répétées sur des cordes dynamiques, semi-statiques et statiques de 11 mm de diamètre.Lors de ces essais, le noeud a suffi à arrêter la chute à chaque fois.Cependant, l'arrêt de la chute n'est pas un résultat «suffisant» pour valider les essais, car le grimpeur est alors face à d'autres problèmes.

 Solution avec un seul bloqueur sur deux cordes :

Système principal : un bloqueur sur la corde principale.
Système secondaire : noeuds préinstallés régulièrement sur la seconde corde pour placer une longe.

Avantages :

Simplicité du système et de son installation.
Faible coût en matériel.
Inconvénients :

La deuxième corde ne peut être considérée comme un système d'assurage que si le grimpeur y est relié en permanence. Il faut utiliser une longe en Y et attendre d'être longé à un noeud avant de libérer le noeud inférieur.
Confort d'utilisation moyen : le grimpeur tire la corde secondaire avec lui à chaque pas et en supporte le poids.
En cas de sortie par le haut, le démontage d'une corde avec de nombreux noeuds peut s'avérer compliqué ou même dangereux.
Risques en cas de dysfonctionnement du bloqueur principal :

Hauteur de chute potentielle importante.
Avec une longe en I, l'assurage n'est pas permanent au niveau du système secondaire.
À l'approche du relais, risque de chute facteur 1 : attention si la corde est semi-statique. Avec une longe statique, le facteur de chute, à l'approche du relais, peut être supérieur à 1. (Préférer une longe en corde dynamique.)

 

Solution avec deux bloqueurs sur deux cordes :

Système principal : un bloqueur sur la corde d'assurage.
Système secondaire : un bloqueur sur une corde de secours.

Avantages :

Respect du principe de redondance également pour le support d'assurage.
Confortable, permet de ne porter qu'un harnais cuissard sans bretelle.
Facilite le passage du mode "montée" au mode "descente".
Coulissement du système sur la corde, sans tirage.
Inconvénients :

Installation de la corde plus complexe.
Risques en cas de dysfonctionnement du bloqueur principal :

Chute de deux fois la hauteur de la rallonge sur le bloqueur secondaire.

Solution avec deux bloqueurs sur une seule corde

Système principal : un bloqueur sur la corde d'assurage.
Système secondaire : un deuxième bloqueur sur la même corde.

Avantages :

Permet d'utiliser de grandes longueurs de corde.
Permet d'être relativement léger si l'approche est longue.
Coulissement du système sur la corde, sans tirage.
Inconvénients :

Impose l'utilisation d'une bretelle de torse pour une traction adéquate du bloqueur secondaire.
Le principe de redondance n'est pas respecté en ce qui concerne la corde d'assurage.
ATTENTION, un frottement répétitif sur le rocher peut rapidement couper votre seule corde.
Risques en cas de dysfonctionnement du bloqueur principal :

Arrêt de la chute par le second bloqueur, sans interférence avec le premier système.


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

Natxplore
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé


Recherche